« L’entrée des musées dans l’âge de la muséologie critique… »

L’entrée des musées dans l’âge de la muséologie critique, dite aussi d’idée ou de point de vue, a durci l’affrontement entre ceux qui, centrés sur l’objet, font profession d’objectivité, ou revendiquent un “positivisme” seul propre à assurer la neutralité spécifique de leurs établissements, et ceux qui insistent sur le caractère construit – et politique – de ces mêmes musées – allant parfois jusqu’à embrasser l’idée radicale que les objets les plus “réels” sont eux-mêmes des présentations. Jacques Hainard, dans sa définition provocatrice d’un musée dont les objets devraient être les esclaves du conservateur, au lieu de celui-ci soit l’escale de des collections, a poussé le plus loin cette dernière affirmation dans “Objets prétextes, objets manipulés”.

Musée et muséologie, Dominique Poulot, éd. La Découverte, 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.