Archives par étiquette : public

Des études plus récentes ont complété, actualisé et élargi vers d’autres catégories de musées les données fournies par Bourdieu et Darbel. Leurs résultats ne remettent pas en cause les principales conclusions de l’étude initiale. Elles permettent toutefois de constater que l’image des visiteurs est plus diversifiés lorsque les catégories de musées prises en compte sont plus variées (musées de sciences et techniques, musées de société), phénomène déjà observé par Bourdieu et Darbel en ce qui concerne les musées d’arts décoratifs.

« La muséologie », André Gob et Noémie Drouguet, éd. Armand Colin, p. 92.

Les ados, Twitter et la politique des #publics

En fait, plus que tout autre réseau social, la pratique de Twitter au musée m’amène à réfléchir sur la politique des publics.

Ces ados qui tweetent sur leur smartphone pour dire leur exaspération de venir en visite au quai Branly – dont certains la jouent carrément provoc’ – posent la question : comment faire venir au musée des gamins pour lesquels visiter une exposition n’est pas la définition de passer un bon moment entre amis ? Comment les amener à la découverte des trésors de nos collections alors même que pour eux, visite d’exposition = après-midi chiante à écouter un guide leur parler de trucs inconnus qui ne les intéressent pas, dans un endroit qui ne leur appartient pas ?

Voilà. Pas de réponse, juste des questions, mais je trouve ça ironique que les réseaux sociaux et les “nouvelles” technologies ramènent les musées à une question de médiation qui se posent depuis – au minimum – 20 ans.

Lien

If the last time you were in a museum you were being shuffled in a single-file line by an aging docent, you may be surprised by the dynamic lives these institutions lead in the digital world. New platforms are allowing museums to break free of the confines of the academic ivory tower and engage with their communities like never before. (…)

5 Ways Museums Are Reaching Digital Audiences

La posture des institutions muséales n’est plus seulement de diffuser du contenu mais d’intégrer les multiples paroles et d’organiser, en tant que plateforme d’échanges, les différentes interactions et rencontres. Modification des postures et des pratiques, modification du statut des publics : ce ne sont plus des publics à qui on s’adresse et auxquels on offre du contenu mais des publics experts qui participent à la coproduction du contenu.

« Petite chronologie de l’usage du numérique dans les musées » par Florence Belaën