Ask a curator...

Ask a Curator crée l’événement sur Twitter

Ask a curator...
Ask a curator...

Mercredi dernier, le 1er septembre, s’est tenue la première édition de Ask a Curator. Pendant une journée (réparties sur les différents fuseaux horaires), les membres du réseau social Twitter ont pu poser des questions aux commissaires, chargés de projet et autres membres de la conservation de plus de 340 musées dans le monde.

Il est intéressant de noter que seuls 7 musées en France ont participé (contre 87 en Grande-Bretagne), principalement des musées de provinces : le Musée d’art moderne Saint-Etienne Métropole (dont la documentaliste, Sophie, est aussi présente à titre personnel sur Twitter et très active), les Abattoirs et le Muséum de Toulouse, les Champs Libres de Rennes Métropole et le Musée du Chocolat de Strasbourg. Seuls musées parisiens : le Musée de la Poste et Cluny, le Musée national du Moyen-Âge (et seul musée national). Pas de trace du Louvre, du Centre Pompidou, du Musée d’Orsay, des Arts Décoratifs ou encore du Musée du Quai Branly. Pour tout dire, l’Australie et la Nouvelle-Zélande avaient chacune plus de musées inscrits que la France… Est-ce que les musées français ont pris peur parce que Twitter est majoritairement utilisé en anglais ? Pourtant, plusieurs musées des Pays-Bas ont répondu en néerlandais à des questions posées en néerlandais, par exemple. Il est bien dommage que ce genre d’initiative n’intéresse pas davantage les institutions de l’Hexagone, car elles permettent d’atteindre un public différent, pas forcément habitué à fréquenter les musées. Et la forme du Ask a Curator Day, propre à Twitter, présentait une excellente opportunité pour démystifier l’institution muséale (qui fait parfois peur), sur un ton spontané et informel. Espérons qu’ils seront au rendez-vous l’année prochaine.

Ask a Curator est une initiative de Sumo Design, agence de marketing britannique basée à Newscastle. Spécialisée dans la communication des musées et institutions culturelles, Sumo Design est dirigée par Jim Richardson, également le fondateur de Museum Next, une conférence annuelle qui aborde les apports possibles des technologies numériques pour les musées et galeries.

Parmi les retombées presse, citons notamment l’article de Wired qui indique que le hashtag #askacurator (complété dans la journée par #askcurators) a été l’un des plus populaires le 1er septembre, ainsi que celui du Art Newspaper astucieusement intitulé « Ask and yee shall retweet », à la fois allusion à la Bible, « Demandez et on vous répondra » et jeu de mot sur retweet, « citer le statut d’un autre membre » dans le langage de Twitter.

4 comments

  1. Je suis bien d’accord avec toi. Vu la liste proposée par d’autres pays et les 7 pauvres musées français qui se battaient en duel ! C’est bien dommage ! Comment ne pas aider à démystifier le musée en France, haut lieu du savoir et de la culture élitiste ! En même temps, connaissant d’autres modèles européens, pas un seul musée grec non plus et seulement un musée italien. Va encore falloir travailler le web 2.0 auprès de nos chers conservateurs… puis aussi de nos curators québécois !

  2. C’est vrai je n’ai pas pensé à regarder du côté de la Grèce et de l’Italie, deux pays à la forte culture muséale, comme la France. Il y avait une douzaine de participants au Canada, dont le Musée national des Beaux-Arts du Québec, mais peu de québécois en soit.

    Je trouve ça intéressant qu’autant de « petits » musées s’investissent dans le monde, notamment dans des pays a priori peu portés sur la chose (c’est pour ça que je citais l’Australie et la NZ) alors que les « grands » français semblent hermétiques… Pourtant la Tate et le British pour la Grande-Bretagne et un grand nombre de musées prestigieux aux États-Unis étaient présents.

  3. Oui mais GB et États-Unis ont une politique largement différentes en matière de web depuis beaucoup plus longtemps qu’en France, avec notamment des expositions virtuelles. Ce n’est pas étonnant, leur approche communication est bien plus répandue sur le web.
    Sinon, tant que j’y pense c’est le LAMIC dont on t’avait parlé. Et je t’envoie mes autres liens par mail, promis, j’ai pas oublié, juste plein de mails en retard ! 😉

  4. Merci pour ta réponse, je viens d’aller voir leur site internet et je vais me pencher là-dessus, c’est clairement une piste intéressante pour mon projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *